En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Milly-sur-Bradon
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

Milly-sur-Bradon

Milly-sur-Bradon dans la Grande Guerre.

croix-de-guerre.jpg

Citation du village à l'ordre de l'Armée le 05/02/1921 ; croix de guerre avec palme.

Situé dans la zone de combat au début de la guerre, puis sur la ligne de feu en 1918, a fait preuve de la plus vaillante attitude sous les bombardements et pendant l'occupation ennemie, sans jamais désespérer de la victoire finale.

Adossé aux premiers contreforts de la côte Saint-Germain, le village a été en grande partie détruit lors de la Première Guerre mondiale. Il reste cependant plusieurs maisons anciennes ainsi que l'église.
À la sortie du village en direction de Murvaux, une pierre dénommée la Hotte du Diable attire la curiosité. Menhir ? Borne militaire ? Pierre du souvenir ?
On ne connaît pas exactement sa vocation, mais elle est l'objet de nombreuses légendes remontant à la nuit des temps ; la Hotte du Diable est inscrite en tant que monument naturel et site de caractère artistique.

Le 28 août 1914, dans la soirée, la 54e brigade du 13e corps allemand entre dans le village de Milly-devant-Dun (nom du village avant 1932), et, sans doute exaspérée par le tir des batteries françaises installées à Aincreville, met le feu au village en se servant de bottes de paille imbibée de pétrole. Les trois quarts du village sont détruits.

Milly-devant-Dun en ruine
milly_sur_bradon.jpg

Le 30 août, une grosse batterie allemande placée à un kilomètre du village tire dans les environs de Dun-sur-Meuse. L’artillerie française riposte par des tirs de destruction sur le pont de Dun et sur Doulcon et de contre-batterie sur la route de Milly.

Durant la Première Guerre mondiale, une inscription a été gravée sur la Hotte du Diable, à la gloire des Hohenzollern et recouverte de ciment depuis.
Au cours de la guerre 1914-1918 et plus exactement en 1917, les Allemands ont donné à la Hotte du Diable une nouvelle interprétation. Sur les deux tiers environ de la hauteur, ils ont taillé un cartouche entouré d'une palme formée d'un rameau de chêne (la force) et d'un rameau d'olivier (la paix). Au centre est représenté la croix de fer avec la couronne impériale, le W (Wilhelme, Guillaume II empereur d'Allemagne (1888-1918)) encadré par les inscriptions suivantes :

 

La Hotte du Diable

hotte_diable_2.jpg

Inscription sur la Hotte du Diable

hotte_diable.jpg

Traduction des inscriptions

hotte_diable_1.jpg

Cette inscription signifiait que le territoire de Louis le Germanique allait jusqu'à la Meuse. Louis le Germanique (843- 876), fils de Louis le Pieux, s'allia avec son frère Charles le Chauve contre son fils Lothaire. Il raffermit son entente avec Charles par les serments de Strasbourg (842) et signa le traité de Verdun (843) où il reçut les régions à l'est du Rhin.

Le général Von François était le descendant d'une famille de protestants français chassés par la révocation de l'Édit de Nantes (18 octobre 1685), édit qui prive la France de 200 000 à 300 000 sujets qui émigrèrent notamment en Suisse et en Allemagne. En 1917 il occupait le presbytère de Milly avec son QG. Les autres officiers étaient cantonnés dans la maison appartenant actuellement à Mr Daniel Lehuraux. Une carte postale d'origine allemande en témoigne la véracité avec photo de la maison, guérite, sentinelle portant le casque à pointe. De plus, un blockhaus avec une entrée et une sortie, totalement construit en béton armé de poutrelles et de barres de fer, épais de 90cm, aujourd'hui pratiquement rasé, assurait la protection de ces messieurs.

Selon les témoignages d'habitants restés au village en 1917, dont Mr Henri Richard, la cérémonie se déroula en présence du Kronprinz qui demeurait à Stenay au château des Tilleuls, en présence d'officiers allemands en armes, casques à pointe en tête et d'une musique.

L'abbé Laval, qui avait fait des recherches à ce sujet, y voyait là une vengeance du général Von François dont l'ascendance avait dû quitter son pays pour des motifs religieux.

La guerre terminée, lors de la séance du conseil municipal du 6 novembre 1922, le conseil décida la suppression de l'inscription allemande existant sur la pierre mégalithique sous condition que le monument ne soit pas détérioré, en y appliquant une couche de ciment.

À l'heure actuelle, la couche de ciment existe toujours. Des personnes, informées sans doute de l'inscription, ont essayé de détacher la couche de ciment. N'y étant pas parvenu, chacun peut toujours se poser la question. Les inscriptions existent-elles toujours ?
Nul ne le sait. Après la Deuxième Guerre mondiale, Mr Alphonse Godet alors maire de Milly aurait souhaité que l'inscription soit découverte. Aucune autorisation ne lui fut accordée étant donné le degré de haine qui existait entre les deux peuples.

Milly-devant-Dun dans l'offensive Meuse-Argonne

Après la traversée de la Meuse et du canal à Brieulles et à Cléry-le-Petit et la capture des Cotes 260 et 292, la 5e division américaine peut réparer ses passerelles et lancer ses forces contre Dun.

Le 5 novembre 1918 à 13 heures le 2e bataillon du 61e d'Infanterie couvert sur son flanc droit par le 11e d'Infanterie enlève Dun-sur-Meuse. Dans la foulée, le village de Milly-devant-Dun est attaqué et capturé à 16 heures. Un avant-poste est organisé à la lisière nord-est du village. Le 3e bataillon du 61e d'Infanterie procède au nettoyage de la Cote 292 et assiste le second dans son action contre Dun et Milly.

*******************************

Soldats au cimetière communal
Convoi Nom Prénoms Statut Unité Commune Tombe Latitude Longitude Commentaire
14/02/1922 BAUR Stanislas Fernand Sergent 166e RI Milly-devant-Dun Oui 49°23'' 55.5"" 5° 12' 36.5"
09/08/1922 COLLIGNON Louis Arthur Caporal 272e RI Milly-devant-Dun Oui 49° 23' 55.46" 5° 12' 36.45"
29/03/1922 GERARD Jean Gustave Soldat 166e RI Milly-devant-Dun Oui 49° 23' 55.46" 5° 12' 36.45"
LAMAQUE Alfred Milly-devant(Dun Oui 49° 23' 55.46" 5° 12' 36.45" Pas de fiche SHD
18/05/1922 MANGIN Georges Emile Soldat 22e RI Milly-devant-Dun Oui 49° 23' 55.46" 5° 12' 36.45" Voir Saulmory

Sources :

Mots-clés associés

Date de création : 20/02/2018 16:21
Catégorie : - Nos villages dans la tourmente
Page lue 9599 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !