En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Cunel
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

Cunel

Cunel dans la Grande Guerre.

croix-de-guerre.jpg

Citation du village à l'ordre de l'Armée le 05/02/1921 ; croix de guerre avec palme.

Resté pendant quatre ans dans la zone de feu, a subi de fréquents bombardements par canons et par avions. Malgré les souffrances et les dommages subis, a, sans défaillance et avec une grande fermeté d'âme, attendu l'heure de la délivrance.

Le 26 août 1914, la 7e division cantonne de Cunel à Épinonville.

Le 30 août, le 5e corps installe son poste de commandement à Cunel. Le 1er groupe du 4e régiment d’artillerie lourde positionne ses batteries ainsi :

  • La 1re batterie, au sud-est de Cunel, à l’intersection de la route de Nantillois à Brieulles,
  • La 2e batterie, sur la route de Cunel à Cléry-le-Grand,
  • Les 21e et 22e batteries, sur la route de Romagne à Cunel.

Elles prennent pour objectifs : le pont de Dun, la route de Milly, les bois de Doulcon et de Sassey, la Pallourderie, la route de Villers à Montigny et Mont-devant-Sassey.

Le 1er groupe du 2e régiment d’artillerie lourde, passe sous contrôle du 4e RAL. Il passe au 5e corps, le lendemain.

Le 31 août, la 3e batterie du 2e RAL se positionne entre les bois de Forêt et de Brieulles et ouvre le feu sur une batterie allemande située dans le bois de Châtillon. Elle est aussitôt contrebattue par les obusiers ennemis qui l’obligent à se déplacer. La 2e batterie, positionnée à 2500 mètres à l’est de Cunel, prend sous son feu le pont de Dun-sur-Meuse.

Cunel en ruine
cunel.jpg

Cunel libéré par la 5e division U.S.

Au début d'octobre 1918, la 5e division U.S. se rend en forêt de Hesse, en prévision de son engagement dans l’offensive Meuse-Argonne.

Le 11 octobre, elle relève la 80e division, au sud de Cunel et au bois de Malaumont. Cette opération de déroule sous le feu des batteries allemandes qui garnissent la ligne fortifiée Kriemhilde Stellung, composante de la ligne Hindenburg.

Voie de 60 entre Cunel et Brieulles
cunel_brieulles.jpg

Le 12 octobre, de fortes patrouilles sont envoyées dans les environs de Cunel pour évaluer les forces en présence. Elles repèrent de nombreux nids de mitrailleuses autour du village et dans sa partie est.  À leur approche, elles sont reçues par une volée de plomb. Le lieutenant WOODFILL et ses hommes se distinguent en neutralisant trois nids de mitrailleuses. Des éléments du 60e d’infanterie pénètrent dans Cunel et procède à son nettoyage. Aussitôt l’ennemi déverse un déluge d’obus sur le bourg et les environs. Sans support et sans liaison, les patrouilles se replient. À droite, le 61e d’infanterie atteint la partie nord-ouest du bois de Forêt mais lui aussi est soumis à un violent bombardement qui l’oblige à reculer. Le lendemain, la 3e division occupe les lignes de la 5e pour lui laisser le temps de se préparer à l’offensive du 14.

Route Cunel-Brieulles
cunel_brieulles_road.jpg

L’ordre de bataille est le suivant : la 10e brigade attaquera en direction de la ferme des Grands Carrés, en conjonction avec la 42e division qui opèrera à l’ouest de Sommerance. Sa ligne d’action passera entre Cunel et Romagne encore tenus par l’ennemi.

Au nord de Cunel, sont aménagées les fortifications allemandes du bois de la Pultière et du bois de Rappes qui prennent en enfilade la vallée de l’Andon. À deux kilomètres au nord du ruisseau, se trouve Bantheville, que les Américains doivent conquérir avant d’escalader les pentes au-dessus du village. Le succès de l’entreprise ne tient qu’à la parfaite coordination des unités conjointes. La 32e division sur Romagne, les bois de Chauvignon et de Bantheville, la 10e brigade sur Bantheville et la brigade Castner sur Cunel, le bois de la Pultière et le bois des Rappes.

Le 14 octobre, l’offensive est déclenchée depuis la tranchée de la Mamelle entre Cunel et Romagne. La préparation d’artillerie n’a pas détruit les nombreux nids de mitrailleuses qui verrouillent le ravin des Perrières et la route Romagne-Cunel. Les unes après les autres, ces positions sont neutralisées au prix de lourdes pertes. Du côté de Romagne, la 32e division éprouve quelques difficultés à enlever le village ; la protection du flanc gauche de la 5e division est confiée au 7e génie qui opère comme infanterie. Dans l’après-midi, le bourg est conquis avec l’aide du génie de la 5e division.

Sans la maitrise des bois de Pultière et des Rappes, à l’est, et de Chauvignon et Romagne, à l’ouest, toute progression vers Bantheville demeure impossible.

Cunel enlevé par les Américains
cunel2.jpg

Cunel est enlevé le 14 octobre par le 60e d’infanterie. Le village abrite le P.C. de la 5e division, pendant la traversée de la Meuse, les 3 et 4 novembre 1918. Sur les hauteurs, entre Cunel et Cléry-le-Grand, une stèle est érigée en mémoire du capitaine Harris du 6e génie qui, par un exploit remarquable, contribua à la conquête du bois de Clairs Chênes.

Soldats de la 90e division à Cunel
cunel_90div.jpg

Intérieur de l'église de Cunel dévasté par les Allemands

cunel_eglise.jpg

Eglise de Cunel
cunel_eglise_2.jpg

Au centre du village, une fontaine élevée en mémoire de trois lieutenants, est apposée au mur de l’église. Aucun lien n’a pu être établi entre ces trois officiers et les combats au voisinage de Cunel.

Fontaine des trois lieutenants
fontaine_cunel.jpg

Cloche Cunel
cunel_cloche_bm106_1921.jpg marks-hollister.jpg

*******************************

Soldats au cimetière communal
Convoi Nom Prénoms Statut Unité Commune Tombe Latitude Longitude Commentaire
09/08/1922 BRION Paul Lucien Soldat 166e RI Cunel ?
23/01/1926 GARRE Alcide 120e RI Cunel ? Mort en captivité, pas de fiche MDH
20/06/1921 OME Jules Joseph Caporal 18e BCP Cunel ?
20/06/1921 ROUSSEAUX Maurice Soldat 42e RAC Cunel ?

Rousseaux Maurice
cunel_rousseaux01_bm78_1921.jpg cunel_rousseaux02_bm78_1921.jpg

Sources :

  • ABMC1938
  • Jean Marie
  • SHD
  • Crédit Photos Jean Marie, Jean-Louis Autret et Alain Cesarini
  • Signal Corps
  • History of the 5th Division
  • Bulletin Meusien

Mots-clés associés

Date de création : 23/02/2018 20:31
Catégorie : - Nos villages dans la tourmente
Page lue 9443 fois

Réactions à cet article

Réaction n°2 

par acesar55 le 23/04/2021 17:01

Bonjour,

Le Souvenir Français du canton de Dun est heureux d'avoir pu rendre service à la descendante d'un héros.

Pouvez-vous nous donner quelques informations sur votre AGP. Quelle batterie servait-il ? Quel groupe d'artillerie ?

Le 1er groupe du 42e RAC était basé à Stenay et nous avons un maréchal des logis nommé Georges Gorrex qui est tombé le même jour au même endroit.

Nous pouvons vous envoyer le pdf de Gorrex si vous le souhaitez ainsi que la photo du monument de Maurupt en mémoire des combattants du 2e corps d'armée en général et du 42e RAC en particulier.

Vous pouvez nous joindre à cette adresse mail : souvenirfrancaisdun@free.fr

Cordialement

Le webmaster


Réaction n°1 

par REHAUT_ROUSSEAUX_Syl le 22/04/2021 23:30

Bonjour, 

Je suis très heureuse d'avoir trouvé sur votre site l'article relatant l'enterrement de mon arrière grand père. 

Je suis généalogiste et donc ces informations m'intéressent beaucoup. 

Merci beaucoup à votre association 

Sylvie REHAUT-ROUSSEAUX