En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Cléry-le-Grand
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

Cléry-le-Grand

Cléry-le-Grand dans la Grande Guerre

croix-de-guerre.jpg

Citation du village à l'ordre de l'Armée le 05/02/1921 ; croix de guerre avec palme.

Situé dans la zone de combat au début de la guerre puis sur la ligne de feu en 1918, a supporté courageusement l'occupation allemande. Malgré les souffrances et les dommages subis, n'a cessé de faire preuve d'une ardente confiance dans le succès final.

Le 27 août 1914, la 9e division tient le secteur : Cléry-le-Petit, Cléry-le-Grand et Brieulles-sur-Meuse.

Le 30 août, le 2e groupe du 30e régiment d’artillerie de campagne prend position à la cote 299, entre Cunel et Cléry-le-Grand. Un groupe du 45e RAC se porte sur sa droite, le long du chemin qui relie les deux villages. 2 batteries se placent à gauche et 1 batterie à droite de ce chemin. Les 5e et 6e batteries sont installées en avant, de part et d’autre de ce même chemin.

Ces batteries tirent sur l’artillerie ennemie placée dans la direction des bois de Bussy et du Chênois, au sud-est de Dun-sur-Meuse et font des tirs systématiques sur la vallée aux abords de ce village. La canonnade est très vive de chaque côté ; l’artillerie lourde allemande est renseignée sur nos emplacements par des reconnaissances aériennes.

Le 4e régiment d’infanterie tient la cote 261 au nord de Cléry-le-Grand et contre-attaque sur Doulcon ; il atteint la crête du bois de Babiemont mais ne peut la dépasser. Les fractions du 5e corps qui ont attaqué Doulcon doivent se replier au sud de Cléry-le-Grand sous la protection des avant-postes établis sur l’Andon.

Clery-le-Grand
clery_le_grand.jpg

Capture de Cléry-le-Grand par la 5e division US

La 5e division émet son ordre de campagne pour la période du 26 au 31 octobre 1918. Pendant la première phase de l'attaque sur les hauteurs de Barricourt, la 10e brigade d'infanterie n'a pas d'autre mission que celle de maintenir la liaison avec la gauche du 17e corps français.

La 9e brigade d'infanterie est chargée de garder le contact avec la droite de la 90e division et d'envoyer deux patrouilles. La première composée d'une compagnie d'infanterie et d'un peloton de mitrailleuses doit avancer à partir de l'extrémité nord du bois des Rappes vers celui de Babièmont. Cette opération doit se faire en coordination avec une patrouille identique de la 90e division qui opérera plus à l'ouest.

La seconde patrouille doit avancer sous couvert de mitrailleuses depuis l'extrémité nord du bois de Forêt vers Cléry-le-Grand et la cote 261. Durant la seconde phase de l'opération, les deux brigades doivent avancer cote à cote avec la 10e brigade d'infanterie à droite.

JC Castner et son Staff à Cléry-le-Grand
jc_castner_and_staff.jpg

La 10e brigade est chargée de traverser la rivière et le canal sur le front Brieulles-Cléry-le-Petit. La 9e doit pivoter sur sa droite, conquérir la rive gauche de la rivière et traverser sur le front Cléry-le-Petit-Dun. Un régiment d'artillerie de campagne et une compagnie du génie sont attachés à chaque brigade d'infanterie.

Après la construction de passerelles par les hommes du génie et la présence d'une quantité suffisante de troupes sur la rive droite de la rivière, une tête de pont sera établie au voisinage de liny-devant-Dun. Plus tard, un pont lourd devra être construit à Dun. Des reconnaissances pour trouver les points de traversée et pour acheminer le matériel seront entreprises immédiatement. Aucune autre action que les patrouilles n’est entreprise jusqu'au 31 octobre.

Le 1er novembre à 5 h 30, les compagnies M et C du 60e d'infanterie avec le concours du 14e bataillon de mitrailleuses traversent l'Andon et capturent Cléry-le-Grand. Une tentative de prendre la cote 261 en fin d'après-midi se solde par un échec. À 9 h 30, la compagnie I du 61e d'infanterie avance vers le bois de Babièmont, mais elle est stoppée par le feu d'une mitrailleuse. La ligne de front reste la même jusqu'au lendemain.

Monument du capitaine Harris

En novembre 1921, le général Peter Charles Harris, adjudant général de l’armée américaine, écrit à la municipalité de Cléry-le-Grand pour l’achat d’un terrain sur lequel il souhaite ériger un monument en mémoire de son fils. Le maire Jules Gilet réunit son conseil municipal en session extraordinaire, le 9 novembre 1921 et décide de faire don au général Harris d’un terrain de 60 mètres carrés situé en bordure du bois de Cléry-le-Grand, au lieu-dit « Fond des Caures » (coordonnées N 49° 21’ 06.2’’ E 005° 07’ 30.3’’). Il autorise d’installer une grille en fer et un monument en mémoire du capitaine Harris et des vaillants soldats américains qui ont donné leur vie pour libérer le sol français.

Avis de la municipalité
commune_aincreville.JPG

En 1988, à l’initiative du superintendant B.Iorio du cimetière militaire américain de Romagne, et avec l’accord de la municipalité de Cléry-le-Grand, le monument est déplacé de quelques centaines de mètres pour le rendre plus accessible et moins isolé. Il trouve maintenant sa place au bord du chemin qui relie Cléry-le-Grand à Cunel, à proximité du bois de Clairs Chênes qui devient, après le remembrement, bois de Cléry-le-Grand.

Descendante du Capitaine Harris
famille_harris.jpg

Le 23 octobre 1993, Cléry-le-Grand honore le capitaine Charles Dashiell HARRIS en le faisant citoyen honoraire du village. Un détachement de soldats français et américains assiste à la cérémonie ainsi que des membres des organisations mémorielles et les habitants du village.

Commémoration capitaine Harris
ceremonie_1993.JPG

*******************************

Soldats au cimetière communal
Convoi Nom Prénoms Statut Unité Commune Tombe Latitude Longitude Commentaire
DAY Léon Désiré Soldat 34e RIT Cléry-le-Grand Oui
18/05/1922 CHEVAL Paul Soldat 166e RI Cléry-le-Grand Non Tombe familiale ?

Sources:

  • SHD
  • Yves Colin
  • Jean Marie
  • Crédit photos Jean Marie, Jean-louis Autret et Alain Cesarini
  • ABMC1938

Date de création : 20/02/2018 16:07
Catégorie : - Nos villages dans la tourmente
Page lue 6744 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !