En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » 2011 La 5ème Division Us en 1918
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

2011 La 5ème Division Us en 1918

Journée du patrimoine le 18 septembre 2011

Confèrence "Histoire de la 5ème Division Us en 1918"

 

  
 1_5eme_division.jpg
Insigne de la 5ème Division américaine (5Dius).
 

La cinquième division Us est organisée à la fin de l’année 1917, avec pour siège le Camp Logan à Houston au Texas, seules quelques unités se trouvaient là, le reste de la division étant éparpillé dans les états de l’est et du sud des Etats-Unis, elle est entièrement constituée dès son arrivée en France avec un effectif de 28 105 hommes.

 

 3_insignes_divisions_us.jpg  4_insignes_divisions_us.jpg
Insignes des Divisions Us. Insignes des Divisions Us.
 
 5_insignes_divisions_us.jpg  6_corps-armee.jpg
Insignes des Divisions Us. Insignes des Corps d'Armée Us.
 7_depart_pour_la_france.jpg
Embarquement pour la France.

La 5ème Division est composée de deux brigades d’infanterie à quatre régiments d’infanterie, épaulés par une brigade d’artillerie de trois régiments et un régiment du génie, elle comprend aussi des unités de mortiers, une bataillon de mitrailleuses, des transmissions, des sanitaires, de la division du train, le service des munitions….etc.
 

 8_arrivee_a_brest.jpg  
9_arrivee_a_saint nazaire.jpg
Arrivée à Brest. Arrivée à saint-Nazaire.
 10_presentation_des_troupes.jpg
Présentation des troupes.

Le losange rouge (le Diamant Rouge) avec en son centre le chiffre 5 fut choisi comme insigne de la Division (Red Diamond). Lors des combats de Saint-Mihiel, les allemands les appellent les "Die Rote Teufel", en anglais les "Red Devils!". Ils gardent donc définitivement le nom de "Diables rouges".

 

 11_nos_sauveurs.jpg
Enfants admiratifs.

Début 1918, la division quitte l’Amérique à destination de Southampton (Angleterre) et arrive au Havre avec seulement deux mois de formation, elle sera la huitième division à arriver en France.

 

 12_entainement.jpg  13_entrainement.jpg
Entrainement. Entrainement avec instructeurs français.
 
 14_entrainement.jpg  15_arrivee_en_france.jpg
Entrainement. Arrivée en France.
 
 16_entrainement.jpg  17_exercice_anti_aerien.jpg
Entrainement au corps à corps. Entrainement au canon anti aérien.

Dans la deuxième quinzaine de mai, après une formation intensive menée sous la supervision d’instructeurs Français, la 5ème Division est déclarée opérationnelle pour le combat et mise à disposition des troupes Françaises dans le secteur d’Arnould dans les Vosges, où le 14 juin elle a ses premiers morts au combat.

 

 18_masque_a_gaz.jpg
Entrainement au port du masque à gaz avec des instructeurs français.
 
 19_entrainement.jpg  20_en_ligne.jpg
Entrainement au tir. Entrainement dans les tranchées.
 21_en_attente.jpg  22_progression.jpg
Entrainement au froid sur le terrain. Entrainement en ligne.
 23-transmission.jpg  24_barthelemont.jpg
Transmissions Artillerie 75 français.
 
25_camp_dans_les_vosges.jpg
Camp dans les Vosges.


Au cours du mois suivant, les "Diables rouges" font un travail considérable de patrouilles, de raids et repoussent de nombreuses attaques allemandes, le 14 juillet la Division occupe un secteur près de Saint-Dié, soulageant les troupes Françaises, et procède immédiatement  à des patrouilles et attaques agressives se rendant maître du No Man’s Land.

 

 26_vosges.jpg  27_vosges.jpg
 
 28_vosges.jpg  29_vosges.jpg
30_saint_die.jpg   31_neuvillers.jpg
Secteur de Saint-Dié, observation de l'ennemi Village de Neuvillers.
 32_observation.jpg  33_capture_d_un_train_allemand.jpg
Surveillance dans les tranchées. Capture d'un train allemand.


Le 17 août, la 5ème Division est chargée de prendre le saillant et la ville de Frapelle tenue par l’ennemi. Tôt le matin sous un feu de mitrailleuses et d’artillerie, le 3ème bataillon du 6ème Régiment d’infanterie, accompagné de mitrailleuses et du génie atteint l’objectif, malgré une résistance allemande déterminée, pendant trois jours les "Diables rouges" défendent avec succès leurs positions, en dépit de contre-attaques et d’un bombardement allemand intensif, c'est la première opération de la 5ème Division et ses hommes combattent comme des vétérans expérimentés, c'est aussi la première avancée des alliés depuis 1915, le nombre de ses victimes s’éleva à 16% de son effectif engagé.

 

 35_carte_frapelle.jpg
 
 34_rolampont.jpg  36_frapelle.jpg
Transport dans le secteur de Rolampont. Batterie Frapelle.
 37_blesse.jpg  38_alsace.jpg
Secours aux blessés. Canon de tranchée en Alsace.
 39_premier_soin.jpg  40_blesses.jpg
Premiers soins. Les blessés.
 
41_badonvillers.jpg
Secteur de Badonvillers.

Juillet 1918, un plan stratégique est convenu entre les Commandants alliés, l’objectif est de réduire le saillant de Saint-Mihiel dans la Meuse, ce plan est pour une offensive le 12 septembre. Dans ce plan la 5ème Division est destinée à jouer un rôle important.

 

43_carte_st_mihiel.jpg 
Carte du front de Saint-Mihiel.
42_neufchateau.jpg  44_char_au_mont_sec.jpg
Soldat en position à Neufchâteau. Char Renault FT au Montsec.

Le 23 août, la Division est relevée du secteur de Saint-Dié et dirigée vers une zone d’entrainement pour les remplacements à intégrer, et la perception de nouveaux équipements.

 

 45_char.jpg
Montée en ligne.
46_camions.jpg  47_alsace.jpg
Transport en camions. Défilé en Alsace.

Le 4 septembre, elle reçoit son ordre d’attaque dans un secteur de la face sud du saillant de Saint-Mihiel, elle part rejoindre sa zone de rassemblement par des marches épuisantes de nuit sous une pluie froide et dans la boue pour couvrir les 100 kilomètres. Ce mouvement des troupes Américaines est accompli dans un très grand secret.
 

 48_40_hommes_8_chevaux.jpg
40 hommes 8 chevaux.
.
 49_la_boue.jpg 50_la_boue.jpg 
La boue !!. La boue !!.
 
 51_la_boue.jpg
La boue !!.

Après une préparation de quatre heures d’artillerie, les 6ème et 11ème régiments d’infanterie de la 5ème division montent à l’assaut à 5 heures du matin ce 12 septembre, il vont si vite dans l’assaut à travers un feu nourri de l’ennemi, qu’il devancent leur propre soutien d’artillerie et les chars Français en laissant les divisions voisines loin derrière.

 

 52_le_repos.jpg  53_montee_en_ligne.jpg
Soldats au repos. Montée en ligne des unités.
 
 54_batterie_artillerie.jpg  55_artillerie.jpg
Positions d'artillerie. Artillerie.
 56_attaque.jpg  57_artillerie_en_action.jpg
Attaque. Artillerie lourde en action.
 58_char_renault.jpg 59_mont_sec.jpg
Char Renault en action. Traversée du village de Montsec.


Pendant trois jours les "Diables rouges" repoussent les nombreuses contre-attaques allemandes sous des tirs intenses d’artillerie et exécutent de fortes patrouilles sur la ligne Hindenburg jusqu’au 17 septembre où ils sont relevés et transférés dans une autre zone. Pour la 5ème Division, l’opération de Saint-Mihiel était terminée, elle a mis hors de combat plus de trois cents Allemands, fait 1243 prisonniers,  et prit d’énormes quantités de matériels en incluant la plupart de l’artillerie allemande.


 
 60_avion.jpg  61_kriemhilde_stellung.jpg
Avion au dessus des lignes. Tranchée allemandes.
 
 62_mont_sec.jpg 63_fusil_mitrailleur_en_position.jpg 
Le Montsec. Fusil-mitrailleur en position.
 
 64_saint_mihiel.jpg  66_les_chevaux.jpg
Secteur de Saint-Mihiel. Les chevaux à l'abreuvoir.
 
 65_defile_pont_saint_mihiel.jpg
Défilé des troupes Us sur le pont de Saint-Mihiel.

La 5ème Division vient de gagner sa place dans le Corps Expéditionnaire Américain, mais enregistre une perte de 1612 hommes, tués au combat, morts de blessures, disparus ou blessés. 21 de ses combattants recoivent la "Croix du Service Distingué" pour leur conduite au combat.

 

 67_gaz_moutarde.jpg  68_triage_des_blesses.jpg
Les effets du gaz moutarde. Triage des blessés.
 
 69_saint_mihiel.jpg  70_saint_mihiel.jpg
"Wilson Usa" à saint-Mihiel. Secteur de Saint-Mihiel.
 71_remise_croix_guerre_passaga.jpg  72_recuperation_des_blesses.jpg
Remise de décorations par le général Passaga. Récupération des blessés sur le champ de bataille.

Après la réduction du saillant de Saint-Mihiel, la division est remaniée et reçoit ses nouveaux équipements afin de participer à la grande offensive du 26 septembre 1918 qui est l'offensive « Meuse-Argonne ».

 

 73_morts_au_combat.jpg 74_carte_lignes_allemandes.jpg 
Relève des morts au combat. Positions allemandes.
 
 75_train_hopital.jpg 76_train_hopital.jpg 
Train hôpital. Evacuation des blessés par train.
 
 77_esnes.jpg 78_exermont.jpg 
Le village d'Esnes. Le village d'Exermont.
 
 79_dans_les_tranchees.jpg
Dans les tranchées.

Le 5 octobre, elle est sur Montfaucon et reçoit la mission d’attaquer au nord et de prendre le bois de Rappes au nord de Cunel.

 

 80_meuse_argonne.jpg
Position des Divisions Us pour l'offensive Meuse-Argonne.
 82_avion_abattu.jpg  83_attelage.jpg
Avion allemand abattu. Transport des approvisionnements vers le front.
 
 85_batterie_artillerie.jpg  84_avions.jpg
Batterie en action. Avion observant le champ de bataille.
 86_bois_de_rappes_cunel.jpg 87_bombardement.jpg 
Mittrailleuse en action dans le bois de Rappes à Cunel. Bombardement.
 88_village.jpg 89_hopital.jpg 
Un village en Meuse. Hôpital recevant les blessés du front.
81_artillerie_us_dans_les_ruines_de_varennes.jpg
Batterie d'artillerie en action dans Varennes en ruines.

Fortement pilonnés par l’artillerie allemande implantée sur les hauteurs à l’est de la Meuse dans le bois de châtillon. Ils mènent attaques sur attaques, repoussées au prix d’énormes pertes. Le 21 octobre le 11ème régiment d’infanterie U.S, par une attaque surprise à la baïonnette, sous un feu roulant d’artillerie et en dépit de la résistance acharnée des Allemands, prend le bois de Rappes, dans des  combats féroces. Ils viennent de prendre huit kilomètres carrés de sol français, la résistance allemande a été la pire endurée par les troupes américaines.

 

 91_anti_aerien.jpg  92_artillerie.jpg
Mitrailleuse anti-aérienne. Mise en place d'une batterie d'artillerie.
 
 93_assaut.jpg 94_champ_barbeles.jpg 
Assaut. Champ de barbelés.
 95_attaque_au_phosphore.jpg  96_canon_us_de_340.jpg
Bombardement au phospore. Artillerie lourde en action.
 
 97_carte.jpg
Carte de l'avance des unités Us.
 99_eglise_de_neuvilly.jpg 100_en_position.jpg 
Eglise de Neuvilly. Troupe en position dans les bois.
 
 101_meuse_argonne_tank.jpg 98_cuisy.jpg
Montée des chars en ligne. Soins aux blessés à Cuisy.

La 5ème Division vient de perdre, en 11 jours de combats 4449 hommes, tués au combat, morts de blessures, disparus, ou blessés, le lieutenant Woodfill  est décoré pour acte de bravoure de la "Médaille d’Honneur du Congrès", et quatre-vingt-sept soldat reçoivent  la "Croix du Service Distingué" pour leur bravoure.

 

 102_meuse_argonne.jpg  103_general_ely.jpg
Préparation de l'assaut. Le général Ely Commandant de la 5ème Dius.
 104_malancourt.jpg  105_messe.jpg
Montée des troupes en ligne à Malancourt. Messe sur le front.
 106_meuse_argonne.jpg
Position des unités.
 
107_carrefour_de_esnes.jpg
Carrefour d'Esnes.


Après quatre jours de repos, la 5ème division recoit pour mission de forcer les passages de la Meuse, toute la zone est dominée par les hauteurs de Meuse, hérissée de mitrailleuses ennemies et d’artillerie.

 

 108_pc_madeleine.jpg  109_bois_cote_lemont_brieulles.jpg
La ferme de la Madeleine. Soldat Us de garde au bois de la côte Lémont à Brieulles.
 110_mitrailleuse_lewis.jpg 111_campement_a_cheppy.jpg 
Mitrailleuse Lewis en action. Campement.
 
 112_montfaucon.jpg  113_cantine.jpg
Troupe Us dans les bois à Monfaucon. La cantine à l'arrière.
 
 114_transport_chevaux.jpg
Transport des chevaux.

Le 2 novembre, ses unités se forment sur la rive occidentale de la Meuse au nord de Brieulles.

 

 115_meuse_argonne.jpg
Position des unités us.
 
 116_ballon.jpg  117_calamity_jane.jpg
Ballon d'observation. Calamity jane.
 
 118_clery_le_petit.jpg  119_clery_le_petit.jpg
Troupe Us au repos à Clery le Petit. Vue de Clery le Petit.
 120_convoi.jpg 121_pershing.jpg
Convoi d'approvisionnement. Le Général Pershing Commandant en Chef des troupe US.


A l’aube du 3 novembre, des éléments du 11ème régiment d’infanterie U.S traversent le fleuve, mais ne peuvent traverser le canal, l’ennemi résiste et bombarde les troupes américaines, les tirs de l’artillerie lourde détruisent leurs passerelles. Ils sont emprisonnés sur la basse terre entre le fleuve et le canal.  Un autre pont est construit et des renforts traversent la Meuse.


 
 122_meuse_canal.jpg
Plan du passage de la Meuse.
 
 123_passage_meuse.jpg 124_clery_le_petit.jpg 
Pont sur le Meuse. Troupe au repos à clery le Petit.
 
 125_combat.jpg 126_avance.jpg
Les combats. Progression en rase campagne.

Tandis que cette action détourne l’attention des Allemands, les 60 et 61ème régiments d’infanterie Américaine traversent la Meuse plus loin au nord et construisent deux ponts en utilisant de petits bateaux. (Cléry le Petit).

 

 127_aux_abris.jpg 128_ferme_de_la_madeleine.jpg 
Progression. La ferme de la Madeleine.
 
 129_gesnes.jpg  130_grande_soif.jpg
Bouchon à Gesnes!!. Grande soif.
 

Le 5 novembre au matin ces ponts sont détruits par l’artillerie Allemande, les éléments Américains sont séparés et isolés de leur unité entre la Meuse et le Canal.


 

 131_cavalerie.jpg 132_dormir.jpg 
Vers le front. Dormir dormir....!!!!.
 
 133_repos_meuse_argonne.jpg
Campement en Meuse.


Les Américains progressent difficilement, le capitaine Edward C Allworth suivi  par les soldats traverse le canal à la nage et s’enfonce de plus d’un kilomètre dans les lignes Allemandes.

 

 134_artillerie_enlisee.jpg 135_mitrailleuse_allemande.jpg 
Artillerie enlisée. Mitrailleuse allemande.

Les Allemands sont surpris et reculent, pendant cette action les Américains capturent de nombreuses mitrailleuses et une centaine de prisonniers (plus nombreux que les assaillants).

 

 136_triage_blesses.jpg  137_transport_par_chevaux.jpg
Triage des blessés. Transport des approvisionnements.
 
 138_village_en_meuse.jpg  139_brieulles.jpg
Montfaucon en ruines. Pont à Brieulles

Ces combats obligent les Allemands à se retirer des hauteurs voisines et permettent à la 5ème Division Américaine de traverser la Meuse et le canal et d’occuper la vallée au soir du 5 novembre 1918 (Brieulles sur Meuse, Cléry le Petit, Dun sur Meuse).

 

 143_soins_aux_blesses.jpg  141_dun.jpg
Soins aux blessés dans un hôpital. Dun sur Meuse.
 
 142_dun.jpg 140_dun.jpg 
Pont de bâteaux sur la Meuse à Dun. Pont de bâteaux sur la Meuse à Dun.
 
 144_piece_artillerie.jpg
Pièce d'artillerie.

Grace à l’héroïsme et au courage des hommes du 7ème régiment de Génie Américain, de la 5ème Division, les ponts de Brieulles sur Meuse, Clèry le Petit et Dun sur Meuse furent construits, permettant le passage des troupes et du matériel afin de combattre et de repousser l’ennemi, libérant ainsi nos villages et notre territoire.

 

 145_dun.jpg  146_prisonniers_a_dun.jpg
Pont de bâteaux sur la Meuse à Dun. Prisonniers allemands à Dun.
 
 147_snipers.jpg  149_dun.jpg
Snippers Doulcon.


Ayant su entrainer ses hommes par son courage et sa détermination, le Capitaine Edward C Allworth recevra pour cette brillante action la "Médaille d’Honneur du Congrès" américain. Un grand nombre de décorations sera décerné pour les très nombreux actes de bravoure.

 

 150_sergent_corbett_meeks.jpg
Le sergent Corbette Meeks.
 
 151_decoration.jpg
Décorations américaines.
 
 152_combat.jpg 153_tombe_provisoire.jpg
Soldats au repos. Tombes provisoires.

L’ouverture des ponts sur la Meuse par la division permet aux troupes américaines de poursuivre leurs actions et à la cinquième Division de libérer tous les villages du canton de Dun et d’arriver à Jametz le 11 novembre à 11 heures au moment de l’Armistice.

 

 155_la_nuit.jpg  156_unite_en_attente.jpg
La nuit. Attente dans une tranchée.
 
 158_pont_brieulles.jpg
Pont à Brieulles
 
 157_pont_dun.jpg
Pont à Dun.

La 5ème Division a fait les campagnes suivantes Alsace, Vosges 1918Lorraine 1918, saint-Mihiel1918 et meuse-Argonne1918, elle a été en ligne pendant 103 jours, mettant hors de combat un grand nombre d’ennemis, faisant plus de 2400 prisonniers et prenant d’immenses quantités de matériels, elle a libéré et repris avec acharnement aux forces allemandes 220 kilomètres carrés de notre territoire.

 

 160_arrivee_dans_un_village.jpg 161_morts_au_combat.jpg 
Libération d'un village. Morts aux combats.
 
 162_identification_des_tombes.jpg
Identification des tombes.


Pour notre libération la 5ème Division enregistre un total de 9 981 victimes et reçoit un total de 351 décorations pour bravoure au combat.

 

 164_pc_cote_st_germain.jpg
Monument du Pc de la 5ème Dius sur la côte Saint-germain à Lion devant Dun.
 
 165_remise_decoration_pershing.jpg  166_romagne.jpg
Remise de décorations par le général Pershing.
 
 167_monument_us.jpg
Monument de la 5e Dius

Après l’Armistice, la Division est l’une des dix divisons américaines formant l’armée d’occupation, à compter du 27 novembre, la Division est en poste au Luxembourg et en Belgique où elle garde la ligne de communication pour les troupes en Allemagne.

 

 169_11_novembre_1918.jpg


Au cours de l’été 1919 la 5ème Division retourne au Etats-Unis et est dissoute le 4 octobre 1921 au camp Jackson en Caroline du Sud, ainsi se termine la grande aventure des "Diables Rouges".
 

 
 170_arrivee_a_new_york.jpg  171_pershing_sur_les_champs.jpg

 Le  Général PERSHING a écrit:

"Le fait d'armes qui marque surtout la capacité de la Division, en une unité combattante, a été la traversée de la Meuse et l'établissement d'une tête de pont sur la rive orientale. Cette opération a été l'un des plus brillants exploits militaires dans l'Histoire de l'Armée américaine en France, désormais la 5ème Division sera la Division Meuse".
 

 

SOUVENONS NOUS, NE LES OUBLIONS PAS !!

A NOUS LE SOUVENIR
A EUX L’IMMORTALITE

************

Article de presse:

7_er_conference_du_18_09_2011.jpg










 


Date de création : 02/12/2011 06:08
Dernière modification : 08/12/2011 06:43
Catégorie : - Conférences
Page lue 6986 fois

Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Acesar55 le 06/01/2012 11:58

Bonjour et meilleurs voeux pour 2012

J'étais présent à cette conférence ; on me voit par ailleurs sur la photo de l'Est Républicain au bas de votre présentation.

Super prestation de Jean Marie et riche collection de photos sur la 5th US Di. L'audience remarquable prouve l'intérêt que portent les citoyens et les autorités à ce type de manifestations. Cela n'est malheusement pas le cas partout.

Bonne continuation.

Amicalement,

Alain