Vous êtes ici :   Accueil » Camp de Thil
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

 Camp de Thil

Le Kommando de Thil
 

 La ville de Thil, en Lorraine, est située au Nord de la Meurthe-et-Moselle, à quelques kilomètres de Longwy et proche de la ville d’Audun-le-Tiche qui se trouvait en zone annexée, au cœur de la région industrielle connue sous le nom de Pays-Haut.

La présence d'un camp de concentration, kommando externe du Struthof, sur le territoire de cette commune est attestée par un rapport de mars 1951 provenant des archives d'Arolsen (service international de la croix rouge).

En 1942 puis 1943, des reconnaissances dans le bassin minier du pays-Haut avaient retenu la mine de Tiercelet, sur le territoire de Thil, comme propice à l’installation d’une usine souterraine en raison de la proximité du réseau ferroviaire de la Deutche Reichsbahn et en raison de sa faible humidité et du faible risque d’éboulement qu’elle présentait comparée aux mines voisines.

Photos de la mine
IMG_2518.JPG
IMG_2505.JPG

Désigné alors sous le nom de " camp de travail de Erz (minerai)", le camp de Thil était destiné à devenir aussi grand que Dora et a, selon toute vraisemblance, fonctionné du 10 mai 1944 (début de l’aménagement du camp) jusqu'au mois de septembre de la même année, date de son évacuation due à l'avance des armées alliées.

En effet, après le bombardement de Peenemunde dans la Baltique, principal centre de fabrication des fusées V1 et V2 censées, selon les nazis, renverser en leur faveur le cours de la guerre, les autorités allemandes se sont mises à chercher d'autres sites aménageables.

La mine de Tiercelet à Thil, avec ses 250.000 m2 de superficie, a donc été choisie comme usine souterraine devant servir d'unité de fabrication des V1, de pièces pour Junkers Ju 88 et pour Focke-Wulf Ta 154.

Maquette du camp de Thil
IMG_2515.JPG

Vue aérienne du camp de Thil
IMG_2497.JPG

Le camp de concentration de Thil était prévu pour quelques 800 à 900 déportés (on voit sur la maquette du camp qu’il ne comportait que 8 baraquements destinés aux prisonniers chacun pouvant héberger une centaine d’hommes. Certaines sources font état de 2844 voire 3500 détenus dont l’usine aurait bénéficié ! Tous les internés étaient des ouvriers qualifiés, des techniciens et des ingénieurs. On note la présence d’un coiffeur dans l’équipe !

Le nombre de corps qui ont été enfouis ou brûlés pendant le fonctionnement du camp n’est pas établi. Comme à Dora, la méthode d’extermination est le travail forcé jusqu’à la mort. Le four crématoire provient des abattoirs de Villerupt. Il est maintenant abrité dans la crypte.

Four crématoire
IMG_2502.JPG
IMG_2504.JPG

Après la guerre, les habitants de Thil ont décidé d'édifier, par souscription, une crypte renfermant le four crématoire, symbole de l'existence du camp. Ce monument fut inauguré le 17 novembre 1946 en présence de nombreuses personnalités, parmi lesquelles le député Louis Marin, le Président Fondateur de la Fédération Nationale des Déportés Internés Résistants et Patriotes (FNDIRP), le Colonel F.H. Manhés et les représentants du Général de Gaulle et du chef du gouvernement, Georges Bidault.

Crypte de Thil avec poteaux de béton et de fer qui cloturaient le camp
IMG_2489.JPG
IMG_2491.JPG
IMG_2492.JPG

3 années plus tard, en 1949, le camp de Thil était officiellement reconnu comme « camp de concentration, annexe du Struthof ». Enfin, en 1984, la crypte fut classée Nécropole nationale, entrant ainsi dans le domaine de l'Etat. Néanmoins, malgré tous ces efforts, l'histoire de ce camp reste peu connue du grand public.
 C'est pour cette raison que la municipalité de Thil et l'association pour la Mémoire et la Reconnaissance du Camp de Concentration de Thil-Longwy (AMRCCTL) ont proposé un important projet d'aména
gement de l'accès à la Nécropole permettant ainsi de créer un véritable parcours historique et mémoriel menant les visiteurs jusqu'à la crypte.

Restes des fondations d'un bâtiment
IMG_2481.JPG

Monuments le long du chemin de mémoire
IMG_2484.JPG
IMG_2485.JPG
IMG_2486.JPG
IMG_2487.JPG
IMG_2498.JPG
IMG_2506.JPG



Voir avec la mairie de Thil pour accéder à l’intérieur de la crypte.

Merci à M. Gino Bertacco pour l’accompagnement lors de la visite du site

 

Renseignements pratiques :

Visites sur rendez-vous auprès de la mairie de Thil :

Tèl : 03 82 89 45 92

Fax : 03 82 89 20 60

Sources :


Date de création : 14/01/2023 14:52
Catégorie : - Guerre de 39-45-Occupation et collaboration
Page lue 43 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !