En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Restauration du monument d'Aincreville
maison histoire.png

Texte à méditer :   A nous le souvenir, à eux l'Immortalité.   Souvenir Français du canton de Dun-sur-Meuse
    Imprimer la page...

Restauration du monument d'Aincreville

Le monument  d’Aincreville

Restauration d’un monument où reposent trois combattants morts pour la France.

Ce monument dégradé par l’érosion au fil du temps, vient d’être restauré par les membres du Souvenir Français du comité de Dun sur Meuse, Messieurs Jean Marie, président, et Alain Jeziorek, responsable des travaux.
La restauration a été financée par la commune d’Aincreville et par le Souvenir Français.

Avant restauration
002.JPG

Après restauration
DSC_0012.JPG

Découverte du monument
 

La présence dans le cimetière communal d’une sépulture non identifiée et toujours fleurie par les habitants, attire l' attention du président, d’autant que sur celle-ci se trouve une plaque avec deux décorations et l’inscription "à mon mari".
Après recherches, Jean Marie trouve une liste de militaires dont un avec la mention  « inconnu » et peut grâce au service des sépultures militaires, identifier cet inconnu et remonter à deux frères du village inhumés côte à côte dans la sépulture.
    1) Inconnu identifié : Dameron Albin Louis, né le 11/08/1892 à Héry (Nièvre), instituteurs à Chablis (Yonne), incorporé au 4e régiment d’infanterie le 09/10/1913, mortellement blessé le 30 août 1914 lors des combats de Doulcon.
    2) Précheur Edouard, adjudant au 127e R.I, mort pour la France le 09/08/1917 à Rousbruge, Belgique.
    3) Précheur Edmond, sergent au 150e R.I, mort pour la France le 08/10/1915 à Bouy, Marne.

Honneur et respect aux trois combattants reposant unis sous le monument restauré à ce jour.

Combats de Dameron

Le 4e R.I quitte Auxerre, le 5 août 1914. Il appartient avec le 82e R.I, à la 17e brigade, 9e division, 5e corps d’armée, IIIe armée.

Le 21 août, il gagne la frontière belge sur le front de Signeulx-Gorcy.

Le 22 août, le combat de Signeulx s'engage. L'objectif du 4e R.I est Mussy la Ville. Il part à l’assaut du village mais est accueilli par un feu d’enfer et doit se replier face au nombre et à la mitraille.

Le soir, après le décompte des pertes, il apparaît que le 4e R.I a perdu  18 officiers et 1200 hommes.

Le 26 août, le 5e corps s’étire entre Damvillers et la Meuse, de Vilosne à Sivry. Le général Micheler  lui fait passer la rivière en bon ordre par les ponts de Vilosnes et de Sivry

Le matin du 29 août, les Allemands occupent Doulcon et avancent vers Aincreville. La IIIe armée française reprend l’offensive le 30 août et tente de rejeter l’ennemi sur l'autre rive de la Meuse. De son côté le 5e corps, posté en avant de Cunel, à la côte 299, dirige l’attaque de Doulcon sous les ordres du général Micheler. Doulcon est emporté par le 4e R.I ; au cours de l’assaut le caporal Dameron est mortellement blessé et perd la vie à Cunel lors de son transport vers le poste de secours.

Plus d'infos sur les combats du 4e R.I : Ici

Coupure de presse de l'Est Républicain du 16/09/2019
aincreville1.JPG
aincreville2.JPG


Date de création : 12/09/2019 13:23
Catégorie : - Cérémonies 2019
Page lue 361 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !